Tiques, acquérir les bons réflexes

Avec l'arrivée du printemps, les balades en forêt, les pique-niques dans les clairières, voici revenu le temps des tiques. Ces petits acariens, à la peau brun-jaunâtre et dont les mandibules sont pourvues de crochets, piquent et sucent le sang. Une tique peut facilement doubler de taille après sa funeste besogne. Les tiques ne tombent pas des arbres mais attendent leur proie sur une herbe ou un buisson. Elles sont capables de grimper le long des vêtements.
Vu le réchauffement climatique, ces parasites sont toujours plus présents en Suisse et dans d'autres pays.

Pourquoi les tiques sont-elles dangereuses ?

Pendant qu'elles aspirent le sang, les tiques peuvent transmettre divers germes pathogènes.

Les deux maladies les plus importantes en Europe sont :

L'encéphalite à tiques (FSME),
Maladie due à un virus (1 à 2% des tiques recensées dans les régions à risque sont porteuses du virus). Ce dernier entraîne une inflammation des méninges avec plus rarement des atteintes au cerveau et à la moelle épinière. L'infection passe le plus souvent inaperçue (70% à 90% des cas). Il existe un vaccin efficace contre cette encéphalite et qui est recommandé aux personnes séjournant ou travaillant dans les régions touchées par la maladie. En Suisse romande, les zones d'endémie répertoriées par l'Office fédéral de la santé publique sont la région des Trois-Lacs, la plaine de l'Orbe, Yverdon, Cudrefin, Salavaux et Chabrey. Ces zones s'agrandissent chaque année.

La borréliose ou maladie de Lyme,
est due à une bactérie dont les tiques sont fréquemment porteuses. La première phase de la maladie se caractérise, en général, par l'apparition d'une rougeur cutanée autour de la piqûre.

Son diamètre s'élargit dans les jours qui suivent et la tache finit par disparaître. Cette phase peut s'accompagner d'un état grippal. La deuxième phase se traduit par des troubles neurologiques qui peuvent apparaître quelques semaines ou plusieurs mois après la piqûre. Ces deux stades se soignent aisément avec des antibiotiques.

Que faire en cas de piqûre ?

Retirer la tique dès que possible en la saisissant avec une pince fine très près de la peau. Si la tique est adulte, on l'extirpe en faisant un tour complet avec la pince. Ensuite, bien désinfecter le point d'impact à l'alcool et surveiller l'évolution.

En cas d'attaque de tiques, n'hésitez pas à passer à la pharmacie!

En cas d'attaque de tiques, n'hésitez pas à passer chez nous. Car il est en effet primordial, que la tique soit ôtée complétement y compris la tête! Nous avons des pinces prévues à cet effet.

Quand consulter un médecin ?

  • Si vous n'arrivez pas à retirer la tique.
  • Si une rougeur persiste ou s'étend à l'endroit de la piqûre ou que du pus apparaît
  • Si vous avez de la fièvre

Comment se protéger ?

Porter des chaussures fermées et des vêtements couvrants et ajustés au niveau des jambes, des bras et du cou. Les habits de couleur clair permettent de mieux repérer les tiques sur la surface du tissu.
Appliquer un répulsif sur la peau et un insecticide sur les habits.
Rester sur les chemins balisés et éviter les herbes hautes.
Quelles que soient les précautions prises, inspecter sa peau, plus particulièrement les zones tendres (sous les bras, à l'aine, derrière les genoux et les oreilles) et le cuir chevelu, surtout chez les enfants.
Les tiques ne résistent pas au lavage des habits donc n'hésitez pas à faire la lessive en cas de doute.

Christa Calpini, pharmacienne.

Offre du mois

Chaque mois un nouveau produit à 20%. Découvrez ici notre action Salveo de ce mois!

Profitez maintenant de notre offre du mois de JUILLET !

image

-20% sur Imodium lingual !

Pharmacie de garde

La pharmacie et le médecin de garde les plus proches de chez vous au numéro:

image


image