Les maux d'oreilles

L'oreille étant un organe très sensible, elle réagit par des douleurs à de nombreuses atteintes. De plus, les nerfs de l'oreille ont des ramifications dans d'autres régions de la tête et du cou, ce qui implique que les douleurs d'oreilles ne proviennent pas seulement d'une affection de cet organe mais peuvent être la conséquence d'autres maladies dont l'origine est située dans le nez, la gorge, le larynx, les mâchoires et les dents. Donc pour soulager son mal, il est important d'en définir l'origine.


Des douleurs vives, lancinantes, souvent accompagnées d'un bourdonnement, signalent une infection de l'oreille moyenne ou otite moyenne : les cavités de l'oreille moyenne, de la muqueuse qui les tapisse et du tympan, sont enflammées. L'origine est bactérienne, parfois virale, et touche le plus souvent les enfants de 6 mois à 2 ans. L'infection, d'abord pharyngée, se propage à l'oreille par le canal de la trompe d'Eustache. La douleur s'accompagne de fièvre (38,5°C environ), parfois de vomissements. L'enfant en bas âge manifestera son mal-être par des pleurs, des troubles digestifs, une perte d'appétit. Non traitée, l'otite peut évoluer selon 4 stades :

  • otite congestive : le tympan est rouge.
  • otite catarrhale : le tympan devient lisse et opaque.
  • otite purulente : le tympan est bombé par la présence de pus.
  • otite perforée : le tympan est perforé et le pus coule.

Les complications d'une otite aiguë non traitée peuvent être l'extension de l'infection à la mastoïde (os situé derrière l'oreille), au labyrinthe (oreille interne), aux méninges ou au nerf facial.


  • L'otite subaiguë se manifeste par des otites aiguës à répétition et/ou par une baisse de l'audition : l'inflammation de l'oreille s'accompagne d'un épanchement liquidien (sans pus) dû à un mauvais fonctionnement de la trompe d'Eustache.
  • L'otite chronique se traduit par une baisse de l'audition et un écoulement. Il en existe 2 types : la muqueuse, caractérisée par une perforation du tympan, et la cholesteatomateuse due au développement d'un kyste de l'épiderme dans l'oreille.
  • l'otite dite externe est caractérisée par une douleur, des démangeaisons et un écoulement : la peau qui tapisse le conduit auditif externe est enflammée. La cause en est une bactérie ou un champignon microscopique.

Le conduit auditif externe peut aussi être touché par un eczéma ou un attaque de virus herpétique.


Le bouchon de « cire » peut être à l'origine d'une sensation désagréable voire douloureuse et est dû à l'accumulation du cérumen produit par les glandes de la peau du conduit auditif. L'individu entend mal, ressent une pression, parfois des bourdonnements. Il est typique que cette surdité partielle se remarque après la douche ou le bain car le bouchon gonfle à l'humidité et obstrue le conduit auditif.


Les différences de pression en avion ou en faisant de la plongée peuvent poser des douleurs d'oreilles.


Au vu des complications sérieuses que les douleurs d'oreilles peuvent entraîner, il appartient au médecin d'en déterminer l'origine si celle-ci n'est pas évidente.

Ce qu'on peut faire soi-même

  • Si l'on a tendance aux otites, protéger les oreilles du froid et des courants d'air, surtout lors d'un refroidissement.
  • En cas de rhume, bien laver la sphère rhino-pharyngée avec de la solution physiologique et appliquer un décongestionnant de la muqueuse nasale (gouttes, sprays ou gels) afin d'éviter que les germes infectieux ne pénètrent dans la trompe d'Eustache et contaminent l'oreille.
  • Eviter l'emploi de bâtonnets ouatés ou d'autres objets pointus afin de ne pas léser la conduit auditif externe ou le tympan.
  • Les douleurs ressenties en phase de descente d'avion ou de téléphérique peuvent être soulagées en mâchant du chewing-gum, en baillant fréquemment, en gonflant un ballon ou en mettant un décongestionnant dans le nez.
  • On obtient en pharmacie des gouttes pour ramollir un bouchon de cérumen et l'éliminer ainsi plus facilement en suivant les instructions de la notice d'emballage.
  • La chaleur (bonnet, bouillotte) apaise les douleurs de l'oreille.
  • L'application d'un tampon dans le conduit auditif permet d'isoler l'oreille des atteintes extérieures comme le froid, la poussière et le bruit.
  • Des gouttes auriculaires, vendues en pharmacie, calment les douleurs mais mieux vaut s'en abstenir si l'origine du mal est inconnue.
  • La prise d'un antidouleur par voie orale (à base d'acide acétylosalicylique, d'ibuprofène ou de paracétamol) offre un aide certaine avant d'y voir plus clair (consultation médicale prévue).

Pour plus de sécurité

Demander l'avis du corps médical dans les cas suivants :

  • Les maux d'oreilles s'accompagnent d'une forte fièvre, de vertiges, d'un état confusionnel ou d'une diminution de la capacité auditive.
  • Lorsque du liquide (sang ou pus) s'écoule de l'oreille.
  • Si les douleurs persistent après automédication ou si elles sont très intenses.
  • Si l'on souffre d'une lésion connue à l'oreille.
  • Vous vivez une période de votre existence méritant plus d'attention : enfance, personne âgée, femme enceinte ou allaitant.

Cet article à été écrit par Christa Calpini

Offre du mois

Chaque mois un nouveau produit à 20%. Découvrez ici notre action Salveo de ce mois!

Profitez maintenant de notre offre du mois de MAI !

image

-20% sur la gamme FLECTOR EP Tissugel !

Pharmacie de garde

La pharmacie et le médecin de garde les plus proches de chez vous au numéro:

image


image