J'ai mal à la gorge

Votre gorge est sèche et vous gratte, vous avez de la peine à avaler, voue êtes sans voix... à n'en pas douter vous souffrez d'une pharyngite, d'une laryngite ou d'une amygdalite, appelée angine dans le langage courant.

Le mal de gorge fait partie des infections des voies respiratoires supérieures ou refroidissements. Chaque Suisse subit plus de cinq refroidissements par an sous forme de rhume, toux, mal de gorge, yeux irrités. Souvent d'origine virale, ils durent 7 à 10 jours mais attention aux surinfections bactériennes comme l'angine, l'otite ou la sinusite qui feront l'objet d'une consultation médicale.

Qui dit -ite, dit inflammation donc

Pharyngite

inflammation du pharynx dont les symptômes sont douleurs à la déglutition, sensation de brûlure, tendance à toussoter et à se racler la gorge s'il y a formation de mucus, souvent associée à un rhume.

Laryngite

inflammation du larynx avec enrouement, chatouillements et brûlure dans la gorge souvent associée à de la toux. Le changement de la voix en constitue le symptôme principal... oui, oui, ce matin vous êtes aphone.

Amygdalite

souvent appelée angine, cette inflammation est caractérisée par des maux de gorge, des douleurs en avalant, souvent de la fièvre et un mauvais état général. Les douleurs se font sentir parfois dans les oreilles, les ganglions du cou et de l'angle de la mâchoire peuvent être enflés et douloureux. D'origine bactérienne le plus souvent, on distingue différentes forme selon l'agent pathogène (angine à streptocoques, angine à monocyte ou mononucléose infectieuse, angine de la scarlatine) et elles doivent faire l'objet d'un traitement médical.

Ce que vous pouvez faire vous-même

Mesures non médicamenteuses

réduire la consommation de tabac et d'alcool, humidifier les locaux, éviter les plats épicés ou acides, ménager votre voix en cas d'enrouement ou d'extinction, maintenir votre cou au chaud (foulard, écharpe), appliquer des compresses anti-inflammatoires sur le cou, stimuler la salivation en suçant bonbons ou chewing-gum, absorber des aliments mous ou liquides si vous avez de la peine à déglutir et boire suffisamment.

Mesures médicamenteuses

localement : utiliser des solutions pour bain de bouche et gargarisme, sprays, comprimés à sucer, tisanes (sauge, thym par ex.). Ces produits ont des propriétés anti-infectieuses, analgésiques et anti-inflammatoires.
Vous compléterez votre traitement par des antidouleurs (paracétamol, aspirine, ibuprofène) par voie orale en ayant une préférence pour les formes solubles (comprimés effervescents, poudres à dissoudre) et soignerez les autre symptômes (rhume, toux) de façon adéquate.

Pour plus de sécurité

Demander l'avis du pharmacien dans les cas suivants : maux de gorge accompagnés de :

  • fièvre et sensation de mal-être intense avec constriction des mâchoires, douleurs à la déglutition (surtout si elles se sont aggravées en quelques heures), gêne respiratoire, toux, expectorations.
  • pas d'amélioration par l'automédication en l'espace de 2-3 jours.
  • affaiblissement des défenses immunitaires causé par des médicaments ou une autre maladie (possibilité d'une mycose).
  • vous vivez une étape de la vie méritant plus d'attention : enfance, aînés, grossesse, allaitement.

Cet article à été écrit par Christa Calpini

Offre du mois

Chaque mois un nouveau produit à 20%. Découvrez ici notre action Salveo de ce mois!

Profitez maintenant de notre offre du mois de JUILLET !

image

-20% sur Imodium lingual !

Pharmacie de garde

La pharmacie et le médecin de garde les plus proches de chez vous au numéro:

image


image